Visites depuis le 12-10-2016

Retrouvez-moi sur FaceBook

(Cherchez Jean-Louis Coussot)
Pages professionnelles :

Site Web  MODEL CONSULT

Page Facebook MODEL CONSULT

 

La météo avec WindyTV

SICKLE Ecotop

 

Le Sickle est sorti en 2009, et à l'époque, Didier Cervera en avait fait l'essai dans FLY International, en l'équipant d'un moteur thermique OS 55 AX.

Début 2018, après une longue période durant laquelle ce bel avion est resté en rupture de stock, une nouvelle série arrive chez Topmodel et l'envie me prend de m'en construire un... Mais le miens sera électrique, car je me passe volontier du bruit et du gras des moteurs thermiques.

 

Pour répondre à la question qui ne manquera pas d'être posée, si vous voulez un kit, regardez ici :

https://www.topmodel.fr/product-detail-16467-sickle-46e-150m-arf

 

Cette page vous présentera en détail le montage de cet avion et ses qualités de vol.

 

NOTE : Dans les diaporamas qui suivent, survolez l'image avec la souris pour faire apparaître la légende. Cliquez sur une vignette pour afficher la photo en grand format et avoir la légende en dessous.

 

Le contenu du kit ou "Unboxing" comme on dit d'nos jours...

Les équipements

Pour alimenter la motorisation, un pack LiPo 4S de 4000 mAh est conseillé. Je dispose de packs 4S en 5000 mAh, et je vais voir s'ils  rentrent, s'ils ne posent pas de problème de centrage, ni de surcharge excessive. Si ça ne va pas, je commenderais des 4000 mAh. 

Pour les servos, j'ai approvisionné les 4 Futaba S3001 conseillés. Il est possible que ces servos robustes et bien connus depuis très longtemps soient un peu lent si je monte un récepteur Jeti Assist... Là aussi, je vais voir lors du montage si je ne mets pas autre chose, les S3001 ne seraient pas perdus, ce sont des passe partout qui trouveront toujours une utilisation.

 

Collage des charnières d'ailerons

J'ai constaté que certains modélistes n'ont pas confiance dans les charnières en "non tissé" comme celles qui sont fournies dans le kit, et préfèrent les remplacer par des charnières en plastique à axe métal. Pour ma part, j'ai monté des centaines de modèles avec ces charnières "souples", et je n'ai jamais perdu une gouverne. Encore faut-il les installer avec soin. Voici ma méthode :

Montage des servos d'ailerons et des commandes

Le montage est conforme à ce que propose la notice, à ceci près que j'ajoute des vis "de sécurité" entre la trappe et les blocs de fixation des servos.

Empennages et arrière du fuselage

Bon, on passe au fuselage et on va commencer par les empennages et quelques bricoles annexes.

Voilà, les empennages sont installés !

Servos et commandes de profondeur et de direction

Bien... Voilà une partie du montage pour laquelle je vais m'écarter un peu de la notice et de ce qui est prévu... Il est prévu un servo standard (S3001) à la profondeur, monté à l'arrière du fuselage, et un autre servo identique pour la gouverne de direction, installé sous l'arrière de la cabine, et actionnant la gouverne de direction via des câbles "aller-retour". Ça n'engage que moi, mais je ne suis pas un grand fan des câbles aller-retour, qui avec les variations de température peuvent voir leur tension varier, et donc imposant de contrôler la tension très régulièrement.
Je me suis donc posé la question de garder ou non ce système. J'avais dans mes tiroirs un servo Graupner digital nettement plus léger qu'un S3001, plus puissant, plus rapide... bref, à priori bien meilleur, et un mini servo digital récupéré sur un multi FMS aux performùances comparables.
J'ai regardé l'écart de masse entre un S3001 et les deux servos... 6 grammes de plus, et une tige de commande à ajouter.. Ça me semble jouable, donc, je vais faire le choix de deux servos à l'arrière. Chacun fait comme il veut, cette modif n'engage que moi et la solution du kit est bonne aussi !
Bon, on y va ?

Bon, et bien voilà, mon Sickle a toutes les gouvernes en place et animées ! Il va falloir passer à l'avant de la machine !

 

Montage du moteur et du capot

Ce chapitre devrait aussi inclure la mise en place du contrôleur, mais… je n'ai pas encore déterminé celui qui sera installé… Bon point, le support moteur est prévu pour les deux versions, thermique et électrique, et il n'y a donc pas à inventer de bâti ou à réaliser un bricolage à base de longues vis, d'écrous et de rondelles comme sur certains kits très économiques.

 

Les roues du train principal

Le montage prévu ne demande aucune modification, il est pratique, logique, facile à installer… C'est rare avec les trains à carénages !

Première sortie au soleil…

 

 

 

 

Au point où j'en suis, impossible de résister. Les ailes sont mises en place et l'avion est sorti dans la cour pour les premières photos. A la suite, j'ai mis en place le pack LiPo 4S de 5000 mAh, et je ne suis pas mal en centrage. Une fois le contrôleur tout à l'avant, ça a des chances d'être bon. Il n'aurait quand même pas fallu ajouter plus de masse à l'arrière que la dizaine de grammes que coûte le servo en attaque directe pour la direction.

Début des finitions

Lundi de Pâques, chic, c'est férié, le Sicke va encore avancer ! En attendant d'avoir résolu le choix du contrôleur, je vais un peu habiller l'avion. En faisant les photos hier soir, je trouvais la grande verrière un peu vide…

Montage du contrôleur

Le XReg 60 V5 n'étant pas encore disponible lors du montage, je me suis rabattu (au moins temporairement) sur un AeroStar 60A. Je voulais impérativement un SBec, et ici, c'est un 5,5 V / 5A, ce qui doit aller pour les 4 servos. Mais le SBec 8A avec choix de tension du XReg V5 serait un plus et je ne dis pas que je ne changerais pas d'ici quelques temps. J'ai dû ajouter une rallonge sur le cordon allant au récepteur, celui-ci étant loin en arrière du contrôleur.

 

Photos "studio"

Avant de voler, le Sickle fait sa star en studio, pour la postérité !

Masse, centrage et débattements

 

La notice indique une masse en ordre de vol entre 2100 et 2350 g. 2100 g semblent optimistes, 2350 g semblent cohérents avec un OS46 AX.

 

La masse de mon avion équipé, mais sans la batterie, s'élève à 2 070 g.
Les packs que je vais utiliser pèsent 455 g.
La masse en vol sera donc de 2 525 g.

 

Pour mémoire, la masse du modèle monté avec un OS 55AX en 2009 par Didier Cervera était de 2 380 g réservoir vide. Compte tenu de la capacité du réservoir, on ajoutait 175 g de carburant, doit une masse au décollage de 2 555 g.

Le bilan est excellent : je sors 30 g plus léger au décollage que l'avion thermique.

 

Au niveau charge alaire, avec 41,6 dm2 de surface alaire, je suis donc à 60,7 g/dm2. L'essai de 2009 indiquait 56 g/dm2… mais réservoir vide. Ramené à la masse réservoir plein, elle était de 61,4 g/dm2. Donc… On est dans les clous !

 

Réglages pour le premier vol :
La notice indique un centrage à 115 mm du bord d'attaque à l'emplanture. Cela correspond à un centrage à 28 % de la corde moyenne.


Mon modèle terminé, avec le pack d'accus en place le plus en avant, est centré à 117 mm, soit 29 % de la corde moyenne. Compte tenu du bras de levier et de la surface du stab, il me semble que ce centrage ne posera pas de problème et il sera utilisé pour le premier vol. J'affinerais si nécessaire.

 

Pour les débattements, l'essai FLY indiquait que les valeurs de la notice étaient "fortes" et préconisait des valeurs plus sages. Dans la mesure où je souhaite réaliser de la voltige coulée avec le Sickle, je me range à cet avis pour les premiers essais, et même, je limite les débattements des ailerons à +/- 20 mm avec 20 % d'expo.

Pour la profondeur et la direction, je prévois un dual rate : les petits débattements pour quasiment tout le vol et les grands uniquement pour les vrilles et déclenchés éventuels (avalanche par exemple).

 

Les débattements retenus pour le premier vols sont donc :

Ailerons : +/- 20 mm, expo 20%
Profondeur : Petits débattements : +/- 20 mm, expo 0 % - Grands débattements : +/- 25 mm, expo 20 %
Direction : Petits débattements : +/- 50 mm, expo 40 % - Grands débattements : +/- 65 mm, expo 50 %

 

Les vols d'essais permettront d'affiner le centrage, les débattements, un éventuel léger différentiel aux ailerons pour que la rotation en roulis soit la plus pure possible. Il faudra également voir si un mixage direction>profondeur et direction>aileron est utile pour le vol tranche… Mais ça, il faut avoir volé pour le savoir !

 

Premiers vols à Massilly le 7 avril 2018

 

Avant tout, quelques photos statiques... et quelques images saisies durant le tout premier vol.

 

 

Le ciel est variable, le vent soutenu de sud/sud-est, avec une activité thermique hachée mais assez marquée, le tout rendant la masse d'air très turbulente en début d'après-midi.

 

Le premier vol a pour objet de découvrir le comportement général, de faire quelques premières photos et une vidéo pour la postérité, et de noter les premières modifications de réglages à effectuer.

 

L'accu utilisé est un LiPo 4S 5 000 mAh 25C. La télémétrie me permettra de suivre la consommation et le courant maxi en vol. J'avoue avoir un léger doute sur la puissance disponible suite à la mesure de conso de 45A en statique… Mais ça suffira de toute façon pour voler, donc, c'est parti !

 

Le décollage n'a pas posé de problème de tenue d'axe et la montée a été franche, me rassurant sur la puissance disponible. Quelques petits crans de trims et j'ai attaqué des passages lents autour du photographe, mais sans trop descendre car les turbulences près du sol étaient… sévères.

Après quelques prises de vues, j'ai pu essayer les gouvernes. Bien que pas dimensionnées comme sur un "3D", elles s'avèrent toutes très efficaces. Les empennages profilés montrent leur supériorité sur les empennages "planche". Je manque d'expo à la profondeur et aux ailerons, tandis que j'en ai trop mis à la direction pour que la conjugaison en virage soit à mon goût. La puissance disponible est finalement bien adaptée à la machine, qui a de quoi évoluer proprement dans le plan vertical, mais sans exagération, et l'avion peut voler plein gaz en palier et même en descente sans risque d'entrer en survitesse. Par contre, la traction est insuffisante pour s'accrocher à l'hélice. Ce n'est pas un problème, ce n'est pas du tout ce que je recherche avec le Sickle.

 

L'allure en vol est sympa, mais les conditions de ce premier vol ne permettent pas de les apprécier encore…

 

Je teste le décrochage en petits, puis en grands débattements. Je vais pouvoir réduire la valeur du petit débattement de la profondeur.

Quelques essais de vrille, en grands débattements, montre qu'on sait l'engager sans aide des ailerons (c'est bien !), que les ailerons augmentent la vitesse de rotation, et que la sortie est immédiate au recentrement des gouvernes. Parfait ! La vrille dos est similaire et peut-être encore plus belle, très régulière, avec une incidence bien marquée. Ce sont de vraies vrilles et non des spirales engagées, donc, avec une vitesse bien contenue, qui ne secoue pas la cellule.

Dans la foulée, je teste des déclenchés "soft" : Vitesse modérée et coupure des gaz juste avant d'envoyer les gouvernes dans les angles. Là aussi, départ très franc, rotation avec incidence marquée, et arrêt facile et net. Super !

 

Retour dans des figures "coulées", les tonneaux sont bien axés, il ne semble pas y avoir besoin du moindre différentiel. Les facettes sont nettes, avec des arrêts faciles à marquer. Le renversement passe très bien, sans même avoir besoin du grand débattement. Boucles et boucles inverses sont une formalité, comme le huit cubain, le nœud de Savoie… Simplement, sur ce vol, les fortes turbulences face à la masse réduite de la machine ne me permettent pas une voltige "bien propre"… J'attends de voir en air plus calme.

 

Le premier atterrissage va se faire durant une relative accalmie, mais avec encore des tabasses sévères en finale. A l'arrondi, je remonte un peu, ce qui confirme l'impression d'être trop efficace autour du neutre à la profondeur, mais l'avion se pose ensuite parfaitement trois points, sans tendance au rebond.

 

Bilan consommation : 3 800 mAh consommés sur les 5 000 disponibles, et 15 minutes de vol. C'est "plutôt pas mal", non ? Certes, je n'ai pas "tiré" sur le moteur durant ce vol inaugural… et les vols à venir, sans doute en volant plus vite en moyenne, devraient être un peu plus courts.

 

Réglages : A la suite de ce vol, je vais réduire la valeur du petit débattement de la profondeur et modifier les expos.

 

A surveiller : Je note que le domino du palonnier de servo de direction s'est desserré avant le second vol. Les autres n'ont pas bougé, mais… je vais quand même envisager une solution globale qui évite ce genre de problème au plus vite. Il n'y a pas eu de problème, mais ça aurait pu, et sur la profondeur, ça ne pardonnerait pas.

 

Second et troisième vols

J'ai sagement attendu (en volant avec le Maksim… faut pas déconner !) pour voir si le vent se calmait et effectivement, vers 17 heures, c'était plus sage et j'ai enchaîné deux autres vols.

 

Ceux-ci ont confirmé le bien-fondé des modifications de réglages, avec un avion volant plus tendu. Avec le vent plus faible et l'air moins turbulent, les trajectoires n'ont plus rien à voir et cette fois, je peux voler dans le style "F3A" (à mon petit niveau…). Comme prévu, je vole avec plus de gaz (et donc de vitesse) pour avoir de belles trajectoires et une assiette de vol fuselage bien horizontal. Un des points que Dider Cervera avait souligné dans l'essai de 2009 m'a sauté aux yeux : En vol dos, le fuselage est aussi bien horizontal, ce qui montre que les compromis entre les formes du fuseau et le calage de l'aile sont au top. Je suis habitué à des avions volant sur le dos "queue basse", cas de nombreuses semi-maquettes pour lesquelles je recherche même ce style, réaliste. Mais pour un avion d'initiation au F3A, un vol dos avec le fuseau aussi horizontal est vraiment parfait.

 

La réserve de puissance est bonne, mais je n'ai pas encore testé de figures "voraces" en énergie… Je vous dirais plus tard. Le test sera le huit vertical attaqué par le bas, et les boucles carrées… A suivre.

 

Le vol tranche pourrait demander une micro compensation direction>profondeur, mais il faudra que je teste plus en profondeur avant de programmer quoi que ce soit.

 

Les atterrissages ont confirmé la facilité du Sickle qui pose chaque fois les trois roues ensemble, sans aucun rebond. Le train est donc parfaitement positionné et l'assiette idéale.

 

Le second vol a consommé 3 900 mAh pour 13 minutes, et le troisième 4 000 mAh pour 12 minutes.

 

Voilà pour le débriefing de ces tout premiers vols.

Je suis très satisfait ! Mais ce n'est que le début et il est probable que je vais encore affiner tout ça. Je n'ai entre autres pas été tester le centrage… Ça volait très bien "tel quel"… Mais il y a peut-être matière à encore améliorer les choses, à voir.

 

Pour le moment, les réglages sont donc :

Centrage : 117 mm en arrière du bord d'attaque à l'emplanture.

Débattements (Note : les valeurs d'expo sont indicatives, et issues d'un émetteur Jeti DC-16) :
Ailerons : +/- 20 mm, expo 32 %
Profondeur : Petits débattements : +/- 17 mm, expo 30 % - Grands débattements : +/- 25 mm, expo 40 %
Direction : Petits débattements : +/- 50 mm, expo 25 % - Grands débattements : +/- 65 mm, expo 40 %

 

Voici la vidéo du tout premier vol :

 

Fiabilisation

 

Après une première séance d'essais, il est bon d'inspecter le modèle et de corriger ou améliorer ce qui peut l'être.

 

Le domino du palonnier de direction légèrement desserré à l'issue du premier vol m'a incité à fiabiliser l'ensemble des commandes. J'ai donc remplacé les dominos par des chapes à rotules, après avoir recoupé les tiges de commandes et avoir fileté l'extrémité. Ainsi, plus aucun risque de perdre un neutre de gouverne ou pire, de voir une gouverne se déconnecter. J'avoue que j'utilise des dominos depuis très longtemps et que c'est la première fois que je constate un desserrement, mais il suffit d'une fois. Donc, solution trouvée et appliquée.

 

Au passage pour les ailerons, j'ai recoupé le passage du palonnier dans la trappe, ce qui me permettra de tester de plus gros débattements sans que les nouvelles chapes à rotules ne viennent buter. Je vais donc ajouter une valeur de "grands débattements" aux ailerons.


Pour la profondeur, je profite du montage de la rotule pour décaler le point d'ancrage et permettre aussi plus de débattement. Je corrige la prog pour garder le même petit débattement, mais je testerais des débattements plus importants pour voir si on peut encore améliorer les vrilles (qui sont déjà très bien… Il se peut que ça ne serve à rien et que je revienne au réglage précédent). Ainsi, le grand débattement de la profondeur va passer à +/- 30 mm avec 60 % d'expo pour la prochaine séance d'essais.

 

J'ai pu aussi noter deux pointes de décor rouge qui se décollaient, un coup de fer y a remédié.

 

Je note que l'avion vole droit avec un soupçon de trim d'ailerons (un demi millimètre), il y a donc sans doute une micro différence d'incidence entre les ailes. A vérifier… Mais pour le moment, l'avion vole très bien ainsi. Ce n'est pas un écart de poids : il n'y a que 2 grammes de différences entre les ailes, c'est imperceptible.

 

Voici les photos de la modification des commandes.

 

Les vols se poursuivent et je penses maintenant avoir finalisé mes réglages, en ayant encore un peu affiné... Voici donc ce qui devraient être mes valeurs définitives :

 

Centrage : 117 mm en arrière du bord d'attaque à l'emplanture.

Débattements (Note : les valeurs d'expo sont indicatives, et issues d'un émetteur Jeti DC-16) :
Ailerons : Petits débattements : +/- 20 mm, expo 40 % – Grands débattements : +/- 23 mm, expo 50%
Profondeur : Petits débattements : +/- 17 mm, expo 30 % - Grands débattements : +/- 25 mm, expo 60 %
Direction : Petits débattements : +/- 50 mm, expo 30 % - Grands débattements : +/- 65 mm, expo 40 %

 

Les grands débattements ne servent que pour les vrilles et tonneaux déclenchés. Tout le reste en petits débattements, même les boucles carrées.

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© Jean-Louis Coussot