Visites depuis le 12-10-2016

Retrouvez-moi sur FaceBook

(Cherchez Jean-Louis Coussot)
Pages professionnelles :

Site Web  MODEL CONSULT

Page Facebook MODEL CONSULT

 

La météo avec WindyTV

Volksplane VP-1 F-PYPP

Un Volksplane nommé "Pouic Pouic"

 

Vers la fin des années 80, alors que je vole à l'Aéroclub Paul Tissandier, j'achète un Volksplane VP-1, déjà basé à Saint Cyr. J'en suis le troisième propriétaire, l'avion ne vient pas de loin, il a été construit à Chavenay.

 

Je volerais deux ans et demi avec, faisant 125 heures à ses commandes, et le promenant jusqu'au Pic Saint Loup à l'été 1989.

 

Je n'ai hélas pratiquement plus aucune photo de cet avion, car j'avais stocké mes diapos avec celles du "travail" chez mon employeur de l'époque, comme celles d'ailleurs faites au Pic Saint Loup... Elles pouvaient servir pour des sujets sur des maquettes... Et j'ai complètement omis de les récupérer quand j'ai quitté l'entreprise.  

 

J'ai trouvé une belle photo de l'avion prise quelques temps avant que je n'achète, sur internet. L'auteur de la photo est Derek Heley qui a bien voulu que je l'utilise, et que je remercie chaleureusement. Elle date d'août 1987, soit 4-5 mois avant que j'en devienne le pilote attitré. Le site d'origine est : http://www.abpic.co.uk/popup.php?q=1123383 

 

J'ai toutefois pu retrouver quelques photos prises en vol à son bord.

 

Cosmonaute ?

Je pilotais en combinaison de ski, avec un casque moto modifié avec écouteurs et micro intégrés. Imaginez la tête des copains quand j'ai débarqué au Pic St Loup (proche de Montpelliers) un 1er Août dans cette machine et cette tenue !

 

 

Curiosité...

Il était fréquent d'avoir la visite de pilotes intrigués par ce modèle réduit habité...

 

Pouic-Pouis chez les Normands...

La vue d'Etretat, imprenable, pas gênée par des reflets dans la verrière !

 

Le surnom "Pouic Pouic" a été donné à mon avion, et même par extension à moi même, par les contrôleurs de la tour de St Cyr. J'étais "Papa deux fois", mais PP leur a inspiré "Pouic Pouic", et c'était plutôt sympa ! Je pouvais parfois entendre un message destiné à l'avion qui me suivait en tour de piste des messages de la tour du style : " Sierra Uniform, vous surveillerez le modèle réduit qui vous précède et qui est en finale...".

 

Papa deux fois n'étais pas un foudre de guerre, 120-130 km/h en croisière, un taux de montée... modéré (pour être poli), et des commandes très inhomogènes, ailerons lourds, profondeur ultra légère, et la dérive... très bien (comme quoi). Je tenais "tout juste" à bord car je suis loin d'être petit, le confort était limité (toujours pour être poli). Mais j'étais heureux de voler pour quelques litres d'essence auto par heure, quand je voulais... Aucun regret, il m'a donné de beaux souvenirs. Et puis, c'était un avion robuste, pas piégeux, et incroyablement à l'aise au décollage ou à l'atterrissage par vent traversier. Il était juste pénible à taxier vent de travers sur du "dur" et il fallait parfois préférer le laisser faire un 270° sur place que de le contrarier pour faire le 90° souhaité... (un souvenir d'un passage à Roanne un jour venteux). 

 

 

Cette photo de piètre qualité est en fait un "photo du poster qui est toujours chez mes parents", et qui permet de me voir aux commandes... Je dépassais "beaucoup" !

 

Et puis le moteur VW très âgé a fini un jour par me lâcher, fort heureusement en voulant bien tourner jusqu'au sol (pas même de signe avant coureur... et tant mieux, pas d'angoisse à la clef !), mais en se bloquant net à l'arrêt moteur. Verdict : vilebrequin fendu... J'étais à l'époque dans l'incapacité d'acheter un moteur, et j'ai vendu l'avion pour sa cellule. Je sais qu'il a été démonté et emmené à la Ferté-Alais, où il devait être remotorisé... Des années plus tard, il était toujours rangé dans les fermes d'un hangar de la Ferté, il y est peut-être toujours.

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© Jean-Louis Coussot