Visites depuis le 12-10-2016

Retrouvez-moi sur FaceBook

(Cherchez Jean-Louis Coussot)
Pages professionnelles :

Site Web  MODEL CONSULT

Page Facebook MODEL CONSULT

 

La météo avec WindyTV

de Hiesbök

 

(Distribution Silence Model)

Texte et photos : Jean-Louis Coussot

 

Vous voulez inoculer le virus de l'aéromodélisme à votre progéniture ? N'attendez pas qu'elle atteigne l'adolescence, faites la piqûre de bonne heure… Rien de tel qu'un petit avion à moteur caoutchouc pour attiser la motivation. Et tant qu'à faire, débarrassez un coin de votre atelier et tandis que vous assemblez votre prochaine merveille RC, formez tranquillement votre enfant au doux toucher du balsa, au maniement de la cale à poncer et à la bonne odeur de la colle blanche… Silence Model propose plusieurs modèles à moteur caoutchouc fabriqués par Hiesbök, et si le Marabu que je traite sur une autre page est assurément un peu trop complexe pour une première expérience, le Micro Easy est lui, parfaitement adapté ! On regarde ça en images !

 

Caractéristiques

Nom : Micro Easy

Fabricant : Hiesbök

Distributeur en France : Silence Model

Prix (au 24 mars 2024) : 13,50 €

Fiche produit : https://silencemodel.fr/enfants-de-7-a-10-ans/1639-fido.html

Envergure : 380 mm

Longueur : 345 mm

Poids indiqué : environ 20 g

Poids obtenu : 17 g

Surface alaire : 2,3 dm2

Charge alaire : 7,4 g/dm2

Profil : Planche ceintrée à l'emplature et plate au saumon.

 

Le kit

La boîte n'est pas bien grande, mais elle est superbement décorée et montre le modèle sans équivoque sur le type de modèle !

 

 

A l'ouverture, on trouve d'abord le plan roulé, une notice en tchèque et les autocollants. Dessous, les pièces principales en balsa découpées et gravées au laser, une pochette avec le "moteur" (l'écheveau de caoutchouc, l'axe d'hélice et son palier, une perle et un peu de gaine thermorétractable), une autre avec quelques petites pièces en contreplaqué et balsa, et une dernière avec de la pâte à modeler qui servira à lester le nez pour régler le centrage.

 

 

Petit rappel pour toute la suite :
De nombreux diaporamas illustrent la suite. Chaque diaporama se rapporte au chapitre qui le précède et chaque photo est légendée.
Les légendes sont une partie intégrante importante pour la compréhension de l'essai.
Pour lire la légende, plusieurs possibilités :

 

  1. Cliquer sur une photo pour l'afficher en grand. La légende est alors lisible en bas de l'image. Vous pouvez passer à la photo suivante ou revenir à la précédente avec les flèches latérales.
  2. Juste "survoler" la photo avec le curseur de la souris sans cliquer dessus, la légende s'affiche alors dans un pop-up.
  3. Survoler la miniature de la photo avec le curseur de la souris sans cliquer dessus, la légende s'affiche alors aussi dans un pop-up.

 

 

On commence par du ponçage... et de la peinture.

J'ai pris la peine de me traduire la notice, histoire de voir ce qu'elle explique. Et c’est utile ! Bon, le traducteur automatique a fait ce qu'il a pu, mais c'était suffisant pour s'y retrouver…

Donc, on attaque par les empennages qu'il faut reponcer. Ils sont en balsa de 1 mm et la notice indique de les reponcer jusqu'à une épaisseur de 0,5 mm en moyenne. Un peu plus fin si le balsa est lourd et robuste, un peu plus épais s'il est léger et fragile… Donc, cale à poncer et pied à coulisse et il faut un moment pour affiner le stab et la dérive ! Et on y va en douceur pour que l'épaisseur soit régulière et ne rien casser.


Après cette étape, je suis passé directement au décor des ailes et des empennages. J'ai peint avec des feutres POSCA en suivant le schéma de décor de la boîte. (A la fin de la préparation, juste avant l'assemblage final, j'ai ajouté des filets noirs avec un feutre épais à encre de chine noire pour une délimitation plus nette, le bois ayant tendance à boire et à faire des bords un peu fluctuants…)

 

 

Fuselage

La base du fuselage est constituée de deux épaisseurs de balsa à contrecoller. Attention, il y a un côté droit et un côté gauche, les gravures doivent rester visibles. Le collage a été fait à la colle blanche avec une nuit de séchage.

Le nez est renforcé par des pièces en contreplaqué. D'un côté, une pièce pleine, de l'autre deux pièces laissant une fente qui permettra le montage et le démontage de l'ensemble de l'hélice.

Après séchage des renforts des deux côtés, le nez doit être percé (3,5 mm) pour le passage du palier de l'hélice, en veillant à respecter le piqueur indispensable.

Le nez sera poncé en arrondissant les angles.

Un patin de queue est collé sous l'étambot.

Les arêtes supérieures et inférieures du fuselage sont arrondies par ponçage (sauf l'assise de l'aile).

 

 

Profiler les ailes...

Deux nervures sont à coller à l'emplanture des ailes. Elles vont profiler l'aile et augmenter sa rigidité. Le profil ira donc d'une plaque courbe à l'emplanture à un profil planche au saumon.

J'ai collé ces nervures à la cyano pour gagner du temps, mais on peut le faire à la colle blanche, avec un épinglage soigné.

Ensuite, les deux emplantures sont poncées en biseau pour préparer le dièdre.

Deux planchettes de 30 mm sont épinglées de manière à soutenir les extrémités des ailes durant le contrecollage des deux panneaux. On a ainsi le bon angle de dièdre. (Environ 8,5° sous chaque aile).

 

 

Décor du fuselage

Le feutre POSCA st de nouveau utilisé pour décorer le fuselage. Ensuite, il restera un petit filet noir à peindre avec un feutre adapté et la pose des autocollants terminera la préparation des éléments de la cellule.

 

 

Moteur caoutchouc et hélice

La longueur de caoutchouc fournie sera recoupée pour que l'écheveau obtenu soit juste à la bonne longueur quand il est détendu.

Un petit morceau de gaine thermo est coupé et enfilé sur le crochet de l'axe d'hélice, il est rétracté à chaud (briquet ou décapeur thermique).

L'axe est enfilé par l'arrière du palier, on place la perle, puis l'hélice, et enfin, on recourbe les 4 derniers millimètres de l'axe à 90°.

A l'arrière, une épingle recoupée servira à tenir la boucle de caoutchouc et pour ne pas blesser celui-ci, le reste de gaine thermo est enfilé sur l'épingle. Il reste à accrocher l'élastique sur l'axe d'hélice et à mettre "le moteur" en place.

 

La notice indique de huiler le caoutchouc avec juste une goutte d'huile végétale et de laiser sécher sur un tissu absorbant. Le caoutchouc ne doit pas être "mouillé" d'huile.

 

 

Assemblage final

Le dessous des nervures au centre de l'aile est poncé pour offrir une surface bien place et l'aile est collée sur le fuselage en veillant aux équerrages.

Ensuite, la dérive est collée à son tour.

Le stab est monté à blanc pour vérifier qu'il sera bien parallèle aux ailes, et on rectifie la fente si nécessaire avant de coller définitivement le stab.


Il faut maintenant régler le centrage à l'aide de pâte à modeler. Le plan donne une plage de centrage entre 25 et 33 mm du bord d'attaque. J’ai fait des marques à l'intrados sous chaque aile à ces cotes et j'ai posé le Micro Easy sur des baguettes u milieu de cette plage. J'ai dosé la pâte à modeler à mettre sous le nez jusqu'à obtenir l'équilibre sur cette balance rudimentaire.


Il n'y a plus qu'à aller faire voler le micro Easy ! Dès que ce sera fait, je vous raconterais… Pour le moment, c'est… A suivre !

Version imprimable | Plan du site
© Jean-Louis Coussot