Visites depuis le 12-10-2016

Retrouvez-moi sur FaceBook

(Cherchez Jean-Louis Coussot)
Pages professionnelles :

Site Web  MODEL CONSULT

Page Facebook MODEL CONSULT

 

La météo avec WindyTV

Saint Martin de Londres - Le Pic Saint loup

L'époque du "remorqueur masqué" !

 

 

 

 

"Recherche pilote remorqueur bénévole sympa pour l'été"... C'est en gros le texte d'une petite annonce publiée dans Aviasport une année ou mes finances étaient en berne et où je ne pouvais pas me payer mes vacances vélivoles... J'ai téléphoné, et j'ai été retenu pour 3 semaines de remorquage au Pic St Loup, un terrain au milieu des vignes des vins de l'Hérault, avec une piste courte et en pente façon simili altiport... avec quand même moins de pente !

 

A mon arrivée, "Nanard" (Bernard Balay), le chef pilote a regardé mes carnets de vol, avion et planeur, m'a expliqué ce qu'il voulait, en précisant que si je respectait les consignes, tout se passerait bien... Les consignes étaient claires, logiques, je ne pouvais qu'y adhérer. Un remorquage ou deux en double pour découvrir les particularité du terrain, de la pente du Pic, et c'était parti ! Les membres du clubs m'ont vite dressé un tableau un peu angoissant, me disant que j'allais "m'en prendre au moins une par jour" (Une engueulade...)... Mais en fait, c'est une vraie amitié qui s'est tissée avec Bernard, un instructeur parmi les plus chevronés que j'ai eu l'occasion de rencontrer, toujours attentif à la sécurité de ses ouailles, et qui gueulait, certres, mais avec de bonnes raisons, n'en déplaise aux engueulés !

 

J'ai adoré l'ambiance, je m'y suis fait plein de copains, et j'ai suis revenu de nombreuses années, en y alternant planeur et remorquage.

 

A l'époque, le soleil me faisant de grosses misères aux lèvres très difficiles à soigner, le seul remède efficace était... de ne pas m'exposer le visage aux rayons brûlants du soleil dans ce sud si chaud, et je passais mes journées avec des "masques" en tissus de coton blanc que ma maman m'avait confectionnés avec amour. J'avais certes une drôle d'allure, mais ça marchait ! C'est ce qui m'a vallu mon surnom de "remorqueur masqué" !

 

J'avais de nombreuses photos des planeurs du Pic... Hélas, je les ai amenées chez RCM quand j'y travaillais, comme sources de documentation, et j'ai complètement oublié de les récupérer avant de quitter l'entreprise... Il ne me reste rien ! Là encore, si vous avez des photos des planeurs du Pic dans les années quatre-vingt-dix... je suis preneur !

 

 

Passage pour larguage du câble

220 à 240 km/h, la piste arrive vite ! Le pilote met un point d'honneur à larguer le câble avec précision pour que les aides à la mise en piste des planeurs n'aient pas à courir après sous le cagnard... Ensuite, ce sera break à gauche, verticale le club house, et basculement à droite en serrant pour casser la vitesse, déballer les volets en grand et poser en PTU serrée... Gagner du temps, c'est le boulot du remorqueur à chaque retour !

 

 

Attention constante

En remorquage, il faut être attentif à tout. Au planeur derrière, et à tous les autres qui sont déjà en vol, plus les avions qui peuvent passer par là... Le tout en tenant compte de l'aérologie pour trouver le meilleur cheminement pour amener le planeur où il veut, c'est-à-dire en passant "par les pompes" plutôt que par les "déguelantes".

 

 

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© Jean-Louis Coussot