Visites depuis le 12-10-2016

Retrouvez-moi sur FaceBook

(Cherchez Jean-Louis Coussot)
Pages professionnelles :

Site Web  MODEL CONSULT

Page Facebook MODEL CONSULT

 

La météo avec WindyTV

 

Pour initier les plus jeunes...

 

Ou juste retomber en enfance !

Pascal Cepeda, alias Silence Model, a fait une petite escale en Bresse lors d'un retour de tournée chez ses fournisseurs des pays de l'est et au passage, il m'a déposé un adorable kit produit par Hiesbok. Le Mini Dino, planeur de vol libre tout simple, super joli, et pensé pour initier les plus jeunes aux bases de l'aéromodélisme. je connaissais déjà la marque pour avoir construit précedemment un Samurai, planeur à aile Jedesky à ailerons, et le Marabu, avion de début électrique trois axes à aile haute au format d'un gros demi-A.

 

Texte et photos : Jean-Louis Coussot

 

Caractéristiques

Nom : Mini Dino

Fabricant : Hiesbok

Revendeur en France : Silence Model

Accès à la fiche produit : http://silencemodel.fr/product.php?id_product=1543&fbclid=IwAR1VjFqQGt-re_e0mpp6-Y1EPC7LN1wER8cSuSJBI0GvofOYFC48mjJPkv0

 

Envergure : 730 mm

Longueur : 590 mm

Surface : 6,57 dm2

Poids annoncé : 75 g

Poids obtenu : 106 g

Charge alaire annoncée : 11,4 g/dm2

Charge alaire obtenue : 16,1 g/dm2

 

 

Le kit

 

Il se présente comme tous les kits Jiesbok, à savoir dans une jolie boite en carton au couvercle décoré en quadri, comportant toutes les pièces de balsa et contreplaqué découpées laser ou fraisées regroupées par poste de travail et étiquetées, les quelques accessoires indispensables, un plan détaillé où chaque pièce est numérotée, et une planche d'autocollants pour la finition. On trouve même les billes de plomb pour lester le nez et régler ainsi le centrage. La notice ne parle pas français, mais j'ai confié à Pascal mes photos de construction et il les a mis à disposition sur son site pour vous faciliter la vie : Accès à l'album en cliquant ici

 

Ouverture de la boîte.

Le contenu du kit au grand complet. Notez l'étiquetage des groupes de pièces, avec un code couleur que l'on retrouve sur le plan.

 

Colle ?

Les modélistes expérimentés peuvent monter le Mini Dino en grande partie à la cyano. Pour des enfants, je recommande plutôt la colle blanche ("Ponal Classic" par exemple) ou la colle cellulosique (Uhu Hart), en pressant les collages par de l'épinglage ou des pinces à linges. de l'époxy pourra être utilisée pour le collage du centre de l'aile, soumis aux plus fortes contraintes.

 

Montage de l'aile

Il est rapide, car le plus gros de l'aile est en balsa massif fraisé au profil. Même les extrémités sont déjà poncées avec les angles correspondant au dièdre au centre, et pour recevoir les cloisons d'extrémités en fort dièdre. (Survolez l'image avec la souris pour afficher la légende.)

 

 

Montage des empennages

Bien que le Dino ne soit pas radiocommandé, il possède de minsucules "gouvernes", qui sont en fait des trims permettant d'affiner le réglage. Le fil de fer gainé fourni permet de "tordre" légèrement chaque trim et qu'il garde la position donnée. Astucieux ! (Survolez l'image avec la souris pour afficher la légende.)

 

Montage du fuselage

L'avant est constitué de 4 épaisseurs de contreplaqué au centre (l'ouverture sur le haut sur les deux pièces ajoutées à l'avant permettra de remplir la soute à lest) et de deux plaques de balsa sur les extérieurs. La poutra arrière est constituée de 3 épaisseurs de balsa contrecollées.  (Survolez l'image avec la souris pour afficher la légende.)

Assemblage final

Il ne reste plus qu'à coller les empennages sur la poutre arrière et à mettre l'aile en place avec des élastiques. Un peu d'ajustage à la cale à poncer sera peut-être nécessaire pour que l'aile soit bien perpendiculaire au fuselage. Même chose pour le stab.  (Survolez l'image avec la souris pour afficher la légende.)

Finition

Pas d'entoilage afin de ne pas alourdir la cellule. J'ai enduit le balsa de 3 couches d'enduit nitrocellulosique, avec ponçage léger après séchage de chaque couche. Le décor a été peint au pinceau, avec de la peinture... à maquettes plastique ! Un petit filet adhésif noir et les autocollants du kit terminent le décor. Il reste à visser le crochet si on désire treuiller ou catapulter le Mini Dino.  (Survolez l'image avec la souris pour afficher la légende.)

 

Réglages

Le centrage est un point capital pour que le Mini Dino vole bien. Le plan donne des limites. J'ai réglé le miens avec un centrage à 35 mm du bord d'attaque. Pour l'iobtenir, on verse petit à petit les billes de plomb dans le nez, jusqu'à ce que le planeur posé sur deux fines baguettes à la cote voulue (35 mm pour moi) tienne en équilibre, nez à peine vers le bas. Je glisse un morceau de mousse dans le trou pour caler les billes.

 

 

La suite se passe sur le terrain ! On choisit une prairie avec une herbe suffisamment haute pour bien amortir des atterrissages pas forcément parfaits. Le vent devra être nul ou très faible. On lance face au vent avec les ailes bien à plat et le fuselage horizontal ou le nez très légèrement vers le bas (pas plus de 5°), mais jamais vers le haut. On observe le plané. Si le planeur pique trop, on peut enlever un peu de lest. S'il cabre avant de décrocher et piquer, on ajoutera un peu plus de lest. Quand on est proche du plané idéal, on affine avec le trim de profondeur, que l'on pourra aussi utiliser pour varier le style de vol. Plané longue distance, ou looping (sur départ à la catapulte). En latéral, on règle le trime de direction soit pour aller le plus droit possible et faire de la distance, soit pour obtenir un large virage qui évite de trop s'éloigner du point de départ.


Pour les plus jeunes, privilégiez les lancers à la main. Un petit sandow composé de 3 à 5 mètres de caoutchouc de 1 x 5 mm et 10-15 mètre de fil de nylon léger, avec des anneaux à chaque extrémité permettra de faire des vols sur de belles distances (prévoir une prairie dégagée très vaste, vous allez marcher !). Une petite catapulte à main avec juste un bâton et un élastique (pas trop puissant…) permettra de faire un looping avant de planer en ondulant…

 

Renfort

Au fil des vols et d'atterrissages pas toujours réussis, j'ai noté que l'aile avait tendance à se re-couper en deux au centre. Après avoir juste recollé une ou deux fois, j'ai opté pour l'ajout d'un petit renfort en contreplaqué de 3 mm d'épaisseur, sur 4 cm de long, sur toute la hauteur du profil, à l'épaisseur maxi de l'aile. Ainsi, l'aile est largement renforcée.

 

A vous de jouer !

Le Mini Dino est assurément un modèle idéal pour initier des jeunes (je dirais à partir de 7-8 ans) à la construction et au réglage d'un modèle réduit de planeur. Et quand il y aura goûté, il aura moins envie de rester le nez sur une console ou une tablette ! Mais les adultes de tous âges peuvent aussi prendre un grand plaisir à revenir aux bases et découvrir à quel point régler finement un modèle, même aussi basique, peut être passionnant ! Alors, de 7 à 77 ans, craquez pour le Mini Dino !

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© Jean-Louis Coussot