Visites depuis le 12-10-2016

Retrouvez-moi sur FaceBook

(Cherchez Jean-Louis Coussot)
Pages professionnelles :

Site Web  MODEL CONSULT

Page Facebook MODEL CONSULT

 

La météo avec WindyTV

e-Rye

 

A partir du e-Whisky et en gardant son profil et les grandes lignes de la construction, j’ai réalisé un pseudo-racer, le e-RYE super facile à construire et très accessible en pilotage. 70 cm d'envergure, presque autant de long, et une motorisation très sage XC 2212/18 en 3S... L'aile sans dièdre est d'une pièce et munie d'ailerons. L'accu est un 800 mAh. A la question, "c'est quoi, RYE ?", la réponse est simple, c'est un Whisky fait avec du seigle à la place de l'orge...

 

 

L'allure racer, le pilotage accessible !

Le e-Rye est plus un avion de voltige, et sa vitesse n'est pas celle d'un véritable racer, ce qui le rend accessible à tout pilote à l'aise avec un trainer à ailerons.

Stabilité

Le bras de levier arrière très long favorise des trajectoires tendues, même avec un avion aussi petit et aussi léger.

 

 

 

 Le plan du e-Scotch peut être commandé auprès de 

  Model Consult - Auto-entreprise Jean-Louis Coussot.

 

 

 

Je n'ai pas fait un dossier de construction aussi complet pour le e-Rye que pour les e-Scotch et e-Bourbon, ou que la vidéo du e-Whisky. En regardant les dossiers de ces trois modèles, vous aurez toutefois asses d'infos pour vous en sortir avec le e-Rye. J'ai quand même un certain nombre de photos prises durant la construction, vous pouvez visualiser le diaporama ci-dessous pour voir les grandes étapes du montage.

 

 

 

Premiers essais - 09/11/2012

Le e-RYE prototype a fait son premier vol à peine fini d'entoiler, et avant de recevoir le reste du décor, juste pour valider la formule. Décollage à 17 h 15, juste à la tombée de la nuit... Une habitude chez moi, puisque le le e-Whisky a fait son premier vol dans les mêmes conditions. Premier vol très satisfaisant, avec un modèle ultra stable, très facile, accessible à des pilotes juste dégrossis, voire sortant d'un deux axes. Indécrochable, capable de virer ultra serré sans déclencher, passe facilement la boucle carrée, vole sur le dos malgré le profil plat sans réactions particulières. La vitesse comme prévu reste sage, mais les trajectoires sont tendues, c'est donc le racer pour pilote débutant ! Je testerais diverses hélices pour voir si il est possible de tirer un peu plus du petit XC 2212/18 (pour le premier vol, je lui faisais tourner une 6 x 5,5 Graupner Speed Prop, donnant près de 10 minutes d'autonomie). Je vais tester une 7 x 5, et pourquoi pas une 6.5 x 6.5 dans les jours qui viennent. Et puis... il est urgent de terminer le décor ! Ce retour à la catégorie 1/2A que j'ai tant pratiqué est finalement très agréable : des modèles vite pensés, vite construits, faciles à vivre et économiques à souhait... Voilà qui rafraîchit la tête ! Détail qui a son importance :  moteur + contrôleur + cône + hélice + 1 pack + 3 servos = environ 120 euros , ceci en achetant dans les magasins français, sans aller cherchez le matériel à l'autre bout de la planète...

 

Décors et mise au point

Message édité pour ajouter les photos du e-RYE prototype après la pose du décor adhésif, que j'ai fait découper chez CD Design bien entendu (sauf le damier de dérive que j'ai découpé dans une chute d'adhésif blanc que j'avais sous la main) ! J'ai ainsi maintenant une série de logos JLC Aviation qui pourront décorer mes prochaines créations ou prochains kits. Voilà en tous cas la petite bête prête pour une longue carrière ! Au fait, il vole maintenant avec une APC E 7 x 5, en attendant que je puisse tester la 6.5 x 6.5 Graupner Speed Prop que je n'ai pas en stock pour l'instant.

 

Quelle hélice ?

Nouvelle édition de ce message suite à de nouveaux essais d'hélices :
J'ai testé la 6,5 x 6.5 Graupner Speed Prop, qui donne des résultats très voisins de la 7 x 5 APCE. Avantage, elle se monte mieux dans le cône alu choisi, alors que l'APC avait dû être légèrement modifiée, ce qui n'est jamais souhaitable. Elle me semble donc bien le meilleur compromis pour cet avion, avec une autonomie correcte (6 à 7 minutes), et elle donne de bonnes capacités en voltige.
J'ai aussi tenté la 7 x 7 Graupner Speed Prop. C'est assurément la plus efficace, la conso reste sous les 10 A de la notice avec 8.4 A, mais on sens (à l'odeur...) que l'on tire quand même aux limites raisonnables du petit moteur, et il ne faut pas dépasser 5 minutes de vol, même si l'accu n'est pas vide. Bien que valable, je ne la recommande pas dans la mesure ou elle pourrait réduire la longévité du moteur.
Dernier point, compte tenu de l'agrément en voltige, je suis très tenté d'ah=jouter un volet de direction, afin d'étendre le potentiel de l'avion... Pour les trajectoires façon racer, ça ne servirait guère, mais en en voltige, ça donnerait un meilleur contrôle dans les phases de faible vitesse (sommet de grandes boucles par exemple), et autoriserait sans doute le renversement... Peut-être que le e-RYE va repasser rapidement par l'atelier...

 

Testé dans un vent soutenu.

Cette après midi, la météo était du style "qui décoiffe"... Le vent est de 30 km/h avec des pointes fréquentes à 50 km/h. J'ai voulu vérifier que le e-Whisky était capable comme le Whisky à moteur Cox il y a 30 ans de voler dans un tel vent. J'ai aussi amené le e-RYE au modeldrome de Mâcon. Les deux ont volé sans le moindre problème dans ce vent... Pas de doute, si la taille et la masse et même les équipements sont dans la norme des "park flyers", ces modèles ne sont pas limités comme la majorité des parkflyers au vol en air calme. C'est la but de cette gamme en plein développement, et il est désormais démontré que c'est parfaitement possible. Pour avoir volé en DR 400 grandeur juste dans la foulée, je peux assurer que le vent n'était "pour rire"... Le badin indiquait bel et bien 50 km/h avec l'avion arrêté face au vent sur la piste !

 

Gouverne de direction

Le e-RYE a aussi reçu ce matin, après l'essai de la 6,5 x 6,5, comme je l'avais évoqué, une gouverne de direction qui étend encore son potentiel de voltigeur. Vrilles et déclenchés sont possibles et même plutôt bons. Le renversement était difficile dans ce vent et sera retesté en air plus calme. Le vol tranche ne semble par contre pas à son goût, mais la faible surface latérale le laissait présumer. Les photos qui suivent le montrent en vol en version avec dérive mobile.

 

Facile à lancer !

Léger, avec une charge alaire réduite, le e-Rye se lance très facilement sans même avoir à courir.

 

 

Trajectoires tendues

Avec son fuselage élancé, le e-Rye a des trajectoires super propres, et il offre une traînée réduite qui facilite le vol par vent soutenu.

 

 

Le e-Rye passe toutes les figures de voltige de base. Il est à l'aise en vol dos malgré son profil plan-convexe.

 

 

Le e-Rye en vidéo :

 

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© Jean-Louis Coussot